Tags

, , , , ,

*Français ci-dessous*

All is right in the Fifth Republic. With Marine Le Pen facing certain justice for her infidelic Tweets, life can go on as usual. Well, except for the continuing Supermarket  Jihad:

THE suspected ISIS gunman who was gunned down after killing three in a terrifying supermarket siege , according to police.

The attacker, named by police as 26-year-old Redouane Lakdim, screamed “Vengeance for Syria!” before shooting at cops in Trebes, south-east of Toulouse.

Police union official Yves Lefebvre confirmed Lakdim was killed moments after French President Emmanuel Macron said all evidence suggested a terror attack. The shooter had demanded the release of Paris attacker Salah Abdeslam.

The police had brought the hostage taker’s mother, who lives in Carcassonne, to the superstore to persuade him to stop.

“She’s gone to talk to him – to try and get him to drop his weapons, and give up,” said a source at the scene. “His sister is there too.”

Lakdim is understood to have fired six shots at off-duty police officers while they were jogging, leaving one with life-threatening injuries after shooting him in the shoulder.

What mom’s words failed to do police bullets accomplished in the end. A shame. Lakdim would have made an ideal juror in Le Pen’s case.

Remember, it’s not the supermarket murders we should worry about; the problem is the Tweets about the murderers.

nintchdbpict0003942645021-e1521809965478

SWAT Team seizes Marine’s hate Tweets. SWAT Team saisit la haine de Marine Tweets. AP.

Tout est juste dans la Cinquième République. Avec Marine Le Pen face à une certaine justice pour ses Tweets infidèles, la vie peut continuer comme d’habitude. Eh bien, sauf pour le supermarché Jihad continue:

Le tireur présumé de l’Etat islamique qui a été abattu après avoir tué trois personnes dans un siège de supermarché terrifiant, selon la police.

L’attaquant, nommé par la police Redouane Lakdim, 26 ans, a crié “Vengeance for Syria!” avant de tirer sur des flics à Trebes, au sud-est de Toulouse.

Un responsable syndical de la police, Yves Lefebvre, a confirmé que Lakdim avait été tué quelques instants après que le président français, Emmanuel Macron, eut déclaré que toutes les preuves suggéraient une attaque terroriste. Le tireur avait exigé la libération de l’attaquant parisien Salah Abdeslam.

La police avait amené la mère du preneur d’otages, qui vit à Carcassonne, au supermarché pour le persuader d’arrêter.

“Elle est allée lui parler – pour essayer de lui faire tomber ses armes et abandonner”, a déclaré une source sur les lieux. “Sa soeur est là aussi.”

Lakdim aurait tiré six coups de feu sur des policiers qui n’étaient pas de service alors qu’ils faisaient du jogging, laissant une personne avec des blessures mortelles après lui avoir tiré dessus à l’épaule.

Ce que les mots de maman ont échoué à faire des balles de police accomplies à la fin. Une honte. Lakdim aurait fait un juré idéal dans le cas de Le Pen.

Rappelez-vous, ce ne sont pas les meurtres de supermarchés dont nous devrions nous inquiéter; le problème est les Tweets sur les meurtriers.

Advertisements